Juliette et Jacques Damville

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
À la Réunion, Juliette et Jacques Damville ont travaillé autour de la diversité culturelle et de la puissance des éléments.

« Ayant déjà dessinés et peints sur des plaques de lave lors de commandes publiques, les artistes Jacques et Juliette Damville avaient à cœur d’étudier les applications possibles du basalte de la Réunion dans l’Art monumental. Installés en Normandie depuis une vingtaine d’années, les deux artistes, parallèlement au développement de leur œuvre personnelle, travaillent « à quatre mains » dans le domaine de l’art monumental et de l’aménagement de l’espace public.

Au début de leur résidence à Art Sud, le choc provoqué par la découverte de l’expressivité de ce basalte réunionnais a déclenché chez le couple une créativité foisonnante.
Dans une série d’une vingtaine de sculptures, ils font dialoguer la richesse des formes naturelles de la lave, son « métissage » géologique (aux veines et tâches de couleurs variées), avec des personnages en terre cuite émaillée. Ils s’ouvrent à « l’esprit des lieux » comme ils le font en général à chaque commande publique.

C’est ainsi, que l’on pourra reconnaitre dans ces sortes de scénographies sculptées, l’influence des récits fondateurs de la culture créole. Ils sont également très stimulés par la lecture des poètes Réunionnais et ils estiment avoir eu la chance de rencontrer l’un des plus grands : Boris Gamaleya. C’est dire que les sculptures présentées portent les traces de cette poésie identitaire.
Parallèlement à ces œuvres communes, Jacques tire de ses nuits passées à Manapany, une fascination pour la violence et la beauté de l’Océan Indien ; il en propose une transcription sur plaques de lave à l’aide d’ne technique de l’émail très personnelle. Juliette, quant à elle, tente dans le temps qui lui est imparti, d’aborder à travers des portraits sculptés, l’infinie variation du métissage ».